Papavers pas pervers

À méditer

 

Vilipendé comme nuisible il est chassé des endroits cultivés.

Il choisit alors la liberté, colonise les lieux perturbés.

Pour se venger il répand ses graines par milliers.

Elles dorment parfois des années avant de germer.

Qu'on lui pardonne ! Coquelicot va nous charmer.

 

Les boutons floraux font une profonde révérence,

le temps que passent, des colzas, l'or et la fragrance.

La tige se dresse, la corolle s'ouvre à la lumière.

Tiens toi droit et fleuris, le temps est éphémère.

 

Bien que pauvre en parfum, le nectar miséreux,

il compense ses manques en développant ce qu'il a:

la couleur éclatante, le pollen généreux,

une huile, un latex, un sédatif merveilleux.

 

Qu'importe la pauvreté, l'aridité du sol,

il est une présence qui embellit et console.

C'est le temps des cerises et le rouge est de mise,

c'est le sang, c'est la vie, toute audace est permise.

Coquelicots

 

Juillet  2016. 

Huile sur toile, 45 x 83 cm.

Signé en haut à gauche 

Daté et signé au dos.

 

CHF 800.-

© 2017 Michel Lemaire

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now