Entrelacs

Dans la brunante et la froidure, pas un bruit, pas une trace ; des arbres squelettiques, un entrelacs de pièges et d'épines. La nature s'est levée chagrine, elle se couche hostile.
Prisonnier de cette angoisse, le lac rêve d'eau limpide, vive et poissonneuse ; d'embruns, de roulis, de tempêtes. De ses profondeurs, mystérieusement monte une lumière opaline, beauté incongrue, souvenir évanescent de jours heureux.
Le froid, le désordre, l'obscurité, le pouacre, tout cela est dans l'humain comme un hivers sans fin. La conscience est un lac aux eaux stagnantes qui frise à peine sous quelques soupirs. Elle rêve de révolte, d'embrasement, de renouveau. Parfois, comme une lumière évanescente tirée du fond des abîmes, émergent le bien sur le mal, la vertu sur le vice. Souvenirs édéniques. Miracles ou artefacts.
L'humain, comme la nature, a de ces fascinantes confrontations.

Parfois turquoise, parfois d'un gris argenté, aucun autre lac de Suisse n'est d'un bleu aussi unique que le lac de Brienz dixit « Suisse Tourisme »


Technique : Huile sur toile.

Format : 46 x 70 cm.

Février 2017
Signé en bas à droite

Daté et signé au dos.

© 2017 Michel Lemaire

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now