Gwynplaine

Cette figure grimaçante sous la neige me fait penser au récit dramatique de « l'Homme qui rit » de V. Hugo. Nous sommes en Angleterre au début du XVIIIé siècle. Gwynplaine, d'origine noble, fut kidnappé à sa naissance pour être dépossédé de son héritage. Il fut rendu méconnaissable par une énorme balafre allant d'une oreille à l'autre et figeant son faciès dans une sorte de rire permanent. Il survivra en saltimbanque, allégorie du peuple souffrant : « L'homme est un mutilé. Ce qu'on m'a fait, on l'a fait au genre humain. On lui a déformé le droit, la justice, la vérité, la raison, l'intelligence, comme à moi les yeux, les narines et les oreilles ; comme à moi, on lui a mis au cœur un cloaque de colère et de douleur, et sur la face un masque de contentement. »

Aujourd'hui, la corruption et la connivence conduit toujours au super enrichissement de quelques uns et à l'extrême pauvreté de la grande majorité des autres.

En 5 millions d'années notre boite crânienne a quadruplé de volume (de 350 cm3 à 1400 cm3) mais notre cœur n'a guère changé. Quand nous aurons la tête grosse comme celle du géant de Saillon quelle sera notre grimace ?

Le géant de Saillon: roche anthropomorphe

dans les gorges de la Salentze.

 

Huile su toile.

100 x 35 cm

Février 2017

Signé en bas à droite

daté et signé au dos.

 

Prix : 800.-

© 2017 Michel Lemaire

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now