IMG_5974 abricots ok.jpg

Comme un arbre...

À méditer

 

« On reconnaît l'arbre à son fruit ». Évidence, car aucun fruit ne peut être différent de l'arbre qui l'a produit. Mais l'arbre se reconnaît aussi à sa forme, ses feuilles, son écorce... son apparence quoi.

Produire du fruit, protéger la graine et pérenniser l'espèce, « coûte » à l'arbre une énergie qui entre en concurrence avec sa croissance. C'est un projet, une espérance, un pari sur l'avenir.

 

Le fruit dépend de la qualité du terrain, du climat, de la taille ... de la patience et la bienveillance du jardinier. Tant et si bien que l'arbre lui-même s'étonne et s'émerveille des fruits qu'il produit !

 

L'arbre serait-il notre maître en philosophie ?

Quelle place donnons-nous à l'apparence et à l'immédiateté (le feuillage) sur l'espérance et la pérennité (le fruit) ?

Privilégions-nous la droiture (le fût) et l'ouverture (le houppier) sur les compromis (les drageons) et l'égoïsme (les gourmands) ?

L'arbre nous interroge sur nos valeurs (racines), nos ressources (humus), nos défenses (écorces), notre entourage (biotope).

Enfin reste la question du Jardinier. Il veille à ce que l'arbre produise non seulement du fruit, mais un bois ferme et fort qu'on appelle « le cœur ». M.L.

Description du Tableau :  Verger d'abricotiers. Mazot. Arrière plan : village de Saillon VS

Lieu du sujet : Saillon

 

Technique : huile sur toile.

Format : 90 x 70 cm.

Date : septembre 2020

Signé en bas à gauche ; daté et signé au dos.

 

© 2017 Michel Lemaire

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now