glacier Allalin

glacier Allalin

À méditer

Le 30 août 1965, un pan du glacier de l'Allalin s'effondre sur le chantier de construction du barrage de Mattmark, dans la vallée de Saas (VS). 88 personnes trouvent la mort.

Tout à gauche du tableau le lac étend son linceul émeraude. Le glacier, par honte ou par nécessité recule, s'éloigne de son forfait. Responsable mais pas coupable... Les chutes de séracs lui sont intrinsèques. Extrinsèques aussi. Le réchauffement climatique amplifie le phénomène, le précipite, le rend imprévisible. C'est de ce côté qu'il faut chercher les coupables et irresponsables. Vous, moi, qui, par lâcheté ou duplicité, feignons d'ignorer l'évidence dans l'attente du prochain cataclysme.

 

A l'heure du GPS, on remplace les panneaux indicateurs par des panneaux de mise en garde, de limitations, d'interdits, jusqu'aux plus improbables. Á droite du tableau un panneau triangulaire, bord rouge et fond blanc : danger ! Éboulements ? Avalanches ? Vents violents ? Brouillard ? ... Non : « Danger bouquetins » ! L'humain petit, voit tout petit. Désabusé, il voit tout en gris. Anxieux, tout le menace. Bientôt nous verrons des panneaux « Danger ciel bleu et eau pure », « Danger gentianes et papillons » ...

Il y a, dans la vie comme en randonnée, le risque d'avancer sans plaisir, sans ambition, à la va-comme-je-te-pousse. Heureux celui qui quitte les sentiers battus, s'aventure et s'émerveille.

Description du Tableau : Vue depuis la cabane Britania, glacier Allalin.

À gauche : barrage de Mattmark. (vallée de Saas) 

À l'arrière, le Strahlhorn (4190m) et le Rimpfishhorn

 

Technique : huile sur toile.

Format : 65 x 200 cm.

Date : novembre 2021

Signé en bas à droite ; daté et signé au dos.