L'arbre parangon 1.

À méditer

 

Chaque année l'arbre s'entoure d'un nouveau cerne de croissance et cela continûment jusqu'à la fin de sa vie. Chez l'être humain la croissance s'arrête dès l'âge adulte, au quart environ de son espérance de vie. Vient ensuite le vieillissement.

Mais les apparences sont trompeuses : en réalité l'être humain est à l'image de l'arbre, dévolu lui aussi à une croissance continue. Animal, son être extérieur se détruit inexorablement, mais humain, son être intérieur est appelé à se renouveler sans cesse. Il peut arriver que cette croissance intérieure soit inhibée comme peut l'être celle des arbres par un sol trop pauvre, par des périodes de sécheresse ou de gel, par des parasites ... Le propre de l'être humain c'est de ne pas subir mais d'influer sur ce qui freine ou favorise sa croissance.

 

Vieillir sans devenir sage, aimant, paisible, est aussi contre-nature que maintenir un arbre à la taille d'un bonzai.

Description du Tableau : Deux tableaux réalisés à partir d'un même sujet : colline enneigée sur le haut du lac de Brienz, rive nord. Le premier (l'arbre parangon 1.) est travaillé à la spatule sans rien changer au modèle. Le second (l'arbre parangon 2.) est travaillé au pinceau en ajoutant des animaux et des objets découverts autour de chez moi, à Saillon.

 

Technique : huile sur toile.

Format : 60 x 80 cm.

Date : janvier 2018

Signé en bas à droite ; daté et signé au dos.

 

Prix : CHF 800.-

© 2017 Michel Lemaire

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now